PLANETE CULTURE's Fan Box

PLANETE CULTURE sur Facebook

Blog d'information générale sur l'actualité au Burkina Faso

mercredi 7 janvier 2009

Vu et entendu : 150 000 francs d’amende pour avoir été cocufié

mardi 6 janvier 2009.

Abdou Barry est berger à Bollé dans la commune rurale de Barsalogo. Moussa est lui aussi commerçant et originaire du même village. Moussa entretenait des relations coupables avec l’épouse de Abdou.
Mis au courant, Abdou mit en garde Moussa en vain. Aussi, un jour de marché, il le rejoignit sous son hangar. Moussa qui pensait qu’il venait acheter des produits ne fit pas attention et reçut des coups de bâton sur la tête ; ce qui lui occasionna une incapacité totale de travail de dix jours. Abdou a été condamné à payer 150 000 francs à Moussa et écopa de six mois de prison avec sursis.


--------------------------------------------------------------------------------

Il a aggravé son cas

Boureima Sawadogo est un habitué de la maison d’arrêt et de correction de Kaya. Cette fois, il y séjourne pour vol d’une bicyclette, de deux pantalons et de tentative de vol. Alors qu’il était à la barre le 31 décembre 2008 que le président du tribunal lui signifiait les chefs d’accusation, Boureima Sawadogo se débarassa de ses habits et se mit à rouler torse nu sur le sol, ce qui a conduit le tribunal à suspendre la séance. Son dossier a été renvoyé à une prochaine fois. En plus des faits à lui reprochés, il faudra désormais ajouter l’attentat à la pudeur.


--------------------------------------------------------------------------------

Il vole pour rechercher sa mère

Arouna Ouédraogo est berger à Boussouma. Il voit un vélo sous un hangar et s’en empare. Plus tard, il est pris. A la barre, il dira que n’ayant pas connu sa mère et ayant eu de ses nouvelles, il a cherché un vélo pour aller à sa recherche. C’est ainsi qu’il a pris le vélo qui ne lui appartenait pas. Or, selon les enquêtes de la gendarmerie, il est spécialisé dans le vol de volailles et de petits ruminants. Il a été condamné à trois mois de prison ferme.

Nabaloum Edouard est lui de Pissila. Il lie à Dori une amitié avec Gilbert Konseibo qui y faisait son service national de développement. Ainsi, il prend 62 500 francs pour acheter des moutons ; dès qu’il entra en possession de l’argent, Edouard prend la clé des champs. Gilbert se met à sa recherche et le trouve à Kaya. Pour abus de confiance, il séjournera en prison pendant six mois et devrait rembourser à Gilbert 62 500 francs.


--------------------------------------------------------------------------------

Un voleur téméraire

Abdoulaye Barry voit les chèvres de la vieille Mariam et les attrape. Ayant été vu, il dit que les chèvres lui ont été vendues par une autre femme. Cette dernière dira que les chèvres incriminées ne sont pas les siennes. Néanmoins, Barry persiste, retourne chez lui et revient habillé d’une tenue militaire. La victime ira déposer plainte et le voilà à la barre pour vol et port illégal d’une tenue militaire. Il s’en est sorti avec trois mois de prison ferme et la confiscation de l’uniforme.


--------------------------------------------------------------------------------

12 mois pour menace

Noraogo Sawadogo menace un jour son oncle Yabré Sawadogo . Ce dernier porte plainte et dans la perquisition on retrouve deux fusils détenus sans autorisation. Or, Noraogo avait déjà fait la prison pour vol d’un bœuf. Il s’en sort cette fois avec douze mois et les armes confisquées.


--------------------------------------------------------------------------------

Des SDF voleurs

Benjamin Sawadogo est originaire de Kongoussi et Rasmané Sana est lui de Pissila. Ils sont sans domicile fixe et s’adonnent au vol. Voilà que le 17 novembre, ils voient des sacs de mil et en soustraient deux. Ce qui les remit encore en prison pour 18 mois chacun.

Jacques NONGUIERMA, AIB/Kaya

Sidwaya

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget